Bienvenue

Bienvenue sur notre blog .. Vous trouverez sur ces quelques pages notre expérience quotidienne durant trois années sans voiture. Nous espérons que celle-ci vous aidera à sauter le pas ou en tout cas à réduire vos trajets automobiles et pourquoi pas votre empreinte écologique.


Bonne visite !

vendredi 24 octobre 2008

on a testé le train de nuit

Aller-retour Strasbourg-Perpignan
en Corail Lunea - sans les vélos

Nous avions en projet de réaliser une petite parenthèse dans nos vacances alsacienne et de nous rendre à l'autre bout de la France, chez le père de Grégory.

Pour celà, nous avions le choix entre 9h de train entre Strasbourg et Perpignan ou 12h en train de nuit Lunéa. Avec les enfants nous n'avons pas longtemps hésité, même si Laurence, qui n'en avait jamais fait l'expérience, était relativement rétissente.

Départ donc dimanche 19 octobre à 20h20 de Strasbourg. Au préalable nous avions pris le TER depuis la gare de Mollkirch, à 20 minutes du Floessplatz. 15 minutes entre les deux trains ; Greg a tout juste le temps d'acheter les billets et nous partons pour le sud. Le train est vieux et le confort est rudimentaire.

Nous nous faisons rapidement contrôlé et l'agent de la SNCF nous installe dans un autre compartiment où nous serons seuls pour la toute la nuit ; ça a des avantages de voyager avec des enfants !


Après le repas rapidement expédié (il se fait tard), Zoltan prend sa couchette et s'endort rapidement dans le drap-duvet SNCF bercé par le roulis du train. Il ne se réveillera que le lendemain matin à une heure de Perpignan. Zya s'endort également facilement mais la nuit est plus agitée : Laurence est obligée de dormir sur la même couchette étroite en PVC et zya n'apprécie pas quand le train s'arrête et réclame à téter à chaque gare ! Le réglage du chauffage n'est pas très fin et il fait vite chaud ; heureusement, la SNCF fourni une petite bouteille d'eau. Nous avons également droit à une oreiller confortable et à un kit parfaitement inutile : bouchons d'oreille, bonbons à la menthe, mouchoirs, serviette rafraichissante et un petit sac poubelle.



La nuit pour nous n'est pas des plus agréables, le train étant relativement bruyant (Greg n'aime pas les bouchons d'oreille qui enlèvent à l'oreille sa fonction d'équilibre du corps ; alors sur une couchette en hauteur dans un train en mouvement !) mais nous arrivons tout de même à dormir et nous sommes heureux lorsque nous ouvrons les yeux le matin et que nous apercevons le soleil se lever au-dessus des étangs et de la mer.

Après une nuit sur les rails, nous arrivons à 8h30 à Perpignan et profitons pleinement de notre journée de vacances - impossible après 900 km en voiture dont le corps mets plusieurs jours à se remettre !


Après des vacances plus qu'agréables grâce à l'accueil de nos hôtes qui nous ont fait découvir leur nouvelle région d'adoption, Laurence ne veut plus repartir. Nous prolongeons ainsi notre voyage de quelques jours, visitant le fort de Bellegarde à la frontière espagnole, l'étang au flamand roses (sans flamands roses) de Canet en Roussillon, le palais des rois de Majorque à Perpignan, le château de Salses,... Greg, son père et Zoltan profitent même du temps particulièrement clément pour se baigner !

Mais il faut bien repartir et nous choisissons de nouveau la solution train de nuit, qui n'est pas parfaite mais qui permet de voyager et d'avaler les kilomètres, presque sans s'en rendre compte. Notre "voiture" n'ayant plus de chauffage, nous voyageons en première classe et avons ainsi droit à des banquettes larges en tissu : le grand luxe ! Zoltan dort, comme à l'aller, durant près de 11 heures et le temps d'une nuit nous quittons le soleil du Languedoc pour découvrir les sommets enneigés des Vosges ! A noter que, à l'aller comme a retour le train s'est arrêté dans la nuit (changement de chauffeur ?) mais qu'il n'y a pas d'arrêt entre minuit et environ 6heures du matin : personne ne monte ou descend du train, donc pas de bruit dans les couloirs !

Bilan plus que positif donc y compris au niveau du prix (un petit peu plus élevé qu'en corail classique mais moins qu'en TGV) :
  • Avec la carte "enfant+" nous avons voyagé à 3+1 bébé pour 300€ l'aller-retour.
  • L'aller-retour en tarif Prem's pour un couple s'élève à 180€
Et vous voulez encore partir en vacances en voiture ?



Si nous n'avions qu'un regret, ce serait de n'avoir pas pris les vélos qui voyagent aisément en Lunéa. La location de bicyclettes à Canet plage était hors de prix (18€ la journée pour des vélos pas sensationnels - contre 8 à 10€ en vendée !)




2 commentaires ; laissez-nous vos commentaire !:

Axel a dit…

Barcelone, Rome et ce soir, on part pour Berlin.

Voilà maintenant 3 ans qu'on part systématiquement en train de nuit pour les vacances à l'étranger. C'est vraiment confortable, pas d'attente, pas de stress, on arrive au petit jour là où on veut, on gagne ainsi deux journées de visite.

Pour les déplacements en France, le train est une évidence pour nous, même si certains ne jurent que par l'avion, il faut parfois leur demander de jeter un coup d'oeil aux horaires et tarif SNCF pour leur montrer qu'il existe une alternative à l'avion ou à la voiture.

Axel

Pim's a dit…

"Nous avons également droit à une oreiller confortable et à un kit parfaitement inutile"????

Hey bé on reconnaît les novices.
Moi pour ma part ce petit kit m'est bien utile.

Les bouchons à oreilles: Utile pour s'endormir et pour ne pas se reveiller à chaque gare d'arrêt. En particulier en tre Toulouse et Genève, à Lyon c'est toujours le boxon. Merci les Lyonnais!!!

Les mouchoirs: Nuits de misères que sont les nuits dans les train. Trop chaud ou trop froid, danla poussière. Je finis toujours par me réveiller le nez plus que bouché.

Alors certes les lingettes et bonbons ne sont pas ultra nécessaires, mais quand il faut descendre du train extra frais, quoi de mieux que de prendre un bonbon à la menthe et de se passer une lingette rafraichissante.